Seguros médicos Ceuta

Douleurs pelviennes chroniques

dolor pélvico

¿De quoi s’agit-il et dans quelle mesure ces douleurs peuvent-elles avoir des conséquences sur la vie de tous les jours?

Les douleurs pelviennes chroniques sont définies comme un syndrome caractérisé par des douleurs continues ou intermittentes dans le bas de l’abdomen (du nombril aux hanches) durant au moins six mois.

 

Ce syndrome peut toucher les hommes et les femmes de tous âges. On estime qu’entre 15 et 20% des femmes âgées entre 18 et 50 ans souffrent de douleurs pelviennes d’une durée de plus d’un an.

 

Dans certains cas, ces douleurs peuvent être très invalidantes et empêcher les femmes qui en souffrent de mener une vie normale au quotidien (absentéisme scolaire, absentéisme au travail, impossibilité d’avoir des rapports sexuels, insomnie, par exemple).

 
 

¿Quels sont les symptômes les plus fréquents?

Les femmes décrivent les douleurs pelviennes de différentes façons:
 

– Douleurs constantes ou intermittentes
– Douleurs aiguës et lancinantes facilement localisables ou douleurs sourdes irradiées
– Douleurs durant tout le cycle, durant les menstruations, lors d’efforts ou en cas de constipation
– Douleurs vulvaires (vulvodynie) durant les rapports sexuels ou lors de l’utilisation d’un tampon

 
 

Comment diagnostiquer les douleurs pelviennes chroniques ?

Il n’est pas rare que les douleurs soient associées à des causes organiques spécifiques, mais il n’est pas aisé de classer de façon simple les causes des douleurs pelviennes chroniques, et un long processus peut être nécessaire pour y parvenir.

 

Les causes organiques peuvent être réparties en deux grands groupes : les causes cycliques et non cycliques. Cette distinction permet de déterminer plus facilement si les douleurs sont liées au cycle menstruel ou non.

 

Causas predominantemente no cíclicas: Maladie inflammatoire pelvienne, adhérences pelviennes, malposition de l’utérus, troubles musculosquelettiques, troubles gastro-intestinaux, infection urinaire, facteurs psychologiques,…

 

– Causes essentiellement cycliques: Syndrome de l’ovulation douloureuse, dysménorrhée primaire ou secondaire (endométriose, adénomyose, endométrite, sténose cervicale, myomes,…), DIU mal positionné ou douloureux, syndrome prémenstruel,…

 

Cependant, il n’est pas toujours possible de diagnostiquer l’origine organique de la cause.

 

L’examen de douleurs pelviennes chroniques doit comprendre un interrogatoire correct, long et précis, un examen clinique en profondeur, une analyse, une échographie transvaginale, et dans certains cas une résonance magnétique nucléaire (RMN) ou une laparoscopie (offrant une visualisation directe du pelvis). Si la cause des douleurs ne semble pas être d’origine gynécologique, il est parfois nécessaire de faire des tests supplémentaires tels qu’une cystoscopie ou une colonoscopie.

 

Afin de décrire correctement la douleur ressentie, la patiente peut en tenir un registre, selon le schéma suivant:

 

– Quand la douleur apparaît-elle ?:
• Heure de la journée
• Lien avec le cycle menstruel
• Lien avec les activités suivantes : manger, uriner, déféquer, avoir un rapport sexuel, dormir ou pratiquer une activité physique.

 

– Comment décrivez-vous la douleur?
• S’agit-il d’une douleur lancinante ou sourde?
• La douleur est-elle intermittente ou continue?
• Pendant combien de temps la douleur se fait-elle sentir?
• Quelle est l’intensité de la douleur?
• La douleur siège-t-elle dans une zone spécifique de l’abdomen ou dans tout celui-ci?
• La douleur se fait-elle toujours sentir au même endroit?
• Remarquez-vous une amélioration ou une dégradation éventuelle?

 

– Quels médicaments avez-vous pris pour atténuer la douleur? Sont-ils efficaces ?

 
 

Quels sont les différents traitements?

Le traitement dépend de la cause des douleurs pelviennes, de leur intensité et de leur fréquence. Il n’existe aucune preuve indiquant qu’une approche thérapeutique est meilleure que les autres.

 

Les traitements possibles incluent:

 

Traitement symptomatique: analgésiques par voie orale ou par injection, myorelaxants et antidépresseurs.

 

Traitement hormonal: par voie orale, transvaginale, transdermique, intraveineuse ou intra-utérine. Atténue généralement les douleurs dues à l’endométriose, à la myomatose utérine et à la dysménorrhée.

 

Changements dans le mode de vie: modification du régime, correction de la posture et pratique régulière d’une activité physique d’intensité modérée.
 

Thérapie physique: certains types de douleur, tels que la douleur musculaire et la douleur au tissu conjonctif, sont adaptés à la thérapie physique. Elle comprend les massages, étirements, exercices de renforcement du périnée et de contrôle de la vessie.

 

Chirurgie: chez certaines patientes, la chirurgie pourrait s’avérer nécessaire pour éliminer les adhérences, réaliser des myomectomies et/ou traiter l’endométriose. Dans certains cas, cette option pourrait également réduire ou soulager les douleurs pelviennes. Au cours de certaines interventions, les nerfs de la zone pelvienne des patientes ont été détruits afin d’interrompre les signaux de la douleur, mais sans succès. Il est parfois recommandé de procéder à une hystérectomie pour soulager ce type de douleurs.

 

Thérapie psychologique: la « thérapie conversationnelle » combinée au traitement médical soulage généralement plus efficacement les symptômes que le traitement médical exclusif.

 
 

Dr. Ruiz Alfonso

Spécialiste en Gynécologie à HC Ceuta

 

 

mars 23, 2017

 

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

 

 

Toutes les nouvelles






    Vous voulez recevoir les nouvelles de HC Hospitales? *

     

     

    HC Ceuta

    Soins spécialisés

    Pourquoi HC Ceuta?

    S’abonner à notre newsletter

    S'abonner à